Récemment, l’ANDEF (Association Nationale de Défense des Plantes) a classé définitivement les pulvérisateurs utilisés en agriculture. Cette classification est présentée ci-dessous :

Pulvérisateur à dos

Il est indiqué pour les petites surfaces, principalement en raison de sa faible capacité de stockage du sirop, qui est d’un maximum de 20 litres. De plus, son efficacité est très dépendante de l’opérateur, puisque c’est lui qui effectue les applications. De cette façon, si l’opérateur est trop lent, il peut dépenser plus de sirop qu’il ne le devrait, c’est-à-dire qu’il y aura un surdosage. Cependant, si l’opérateur se déplace très rapidement dans la zone à pulvériser, un sous-dosage peut se produire. D’une manière ou d’une autre, on constate que ce type de pulvérisation n’est pas précis. Les pulvérisateurs côtiers peuvent être de ce type :

Manuel : L’opérateur actionne un levier pour que la pulvérisation ait lieu. Ainsi, la pression à laquelle le sirop sort de la buse dépend de la fatigue de l’opérateur.

Motorisé : Le pulvérisateur est équipé d’un système de pulvérisation électrique. De cette façon, il est possible de maintenir la pression de service constante.

Pulvérisateur tracté avec boyau et pistolet à peinture

Ces pulvérisateurs sont largement utilisés dans les applications de produits phytosanitaires dans les nouveaux vergers. Ceci est justifié par l’espace entre les plantes dans les lignes. Bien qu’il soit tracté, ce type de pulvérisation nécessite la présence d’un opérateur pour contrôler la lance ou le pistolet de pulvérisation.

Pulvérisateur à barres

C’est le type de pulvérisateur le plus utilisé aujourd’hui, principalement dans les grandes surfaces. Son système de fonctionnement est basé sur l’application de produits chimiques à travers une barre de longueur variable, où plusieurs buses sont présentes. Les pulvérisateurs à rampe peuvent être de deux types :

Tractés : ils sont composés de trois parties principales : le tracteur, la cuve et la rampe de pulvérisation. De cette façon, le pulvérisateur travaille avec un outil qui peut être attelé et dételé du tracteur. Permettre au tracteur d’être utilisé à plusieurs fins.

Automoteur : on peut dire qu’il s’agit d’un seul appareil. Les automoteurs sont également équipés d’un réservoir et d’une rampe de pulvérisation, mais ils ne peuvent pas être séparés. Ce type de pulvérisateur a beaucoup plus d’autonomie que les autres, car il peut supporter jusqu’à 2 500 L de sirop.